Je compense
Je m'engage

La Martinière remporte le prix Ville de Lévis

La présidente de la commission consultative de l’environnement, madame Fleur Paradis, a aujourd’hui rendu visite à trois classes de 4e année de l’École La Martinière qui a remporté le prix Ville de Lévis dans le cadre de la Bourse du carbone Scol’ERE de la Coop FA. En réalisant plusieurs défis tout au long de l’année scolaire, ces élèves ont évité l’émission de la plus grande quantité de GES parmi toutes les écoles participantes de Lévis, soit 167 tonnes de CO2.

Lors de sa visite, madame Paradis a remis un certificat à l’École La Martinière pour féliciter la directrice, madame Marie-Claude Nolin, et surtout les enseignantes participantes, soit mesdames Martine Perron, Karine Gagnon et Isabelle Desrochers Fournier. Les trois élèves qui se sont démarqués par leur implication, leur engagement et leur leadership dans le cadre du projet ont également reçu un certificat de la Ville, soit Kenza Hidi, Félix Lavoie et Noémie Atangance Messana.


Les élèves ont profité de l’occasion pour présenter les capsules vidéos qu’ils ont créées dans le cadre d’un atelier sur des gestes à poser pour réduire les GES. « Je suis impressionnée de voir la compréhension qu’ont les jeunes des enjeux environnementaux et leur motivation à réduire leur empreinte écologique. Je tiens d’ailleurs à souligner que c’est la deuxième fois depuis le début du projet de la Bourse du carbone Scol’ERE que l’École La Martinière remporte le prix Ville de Lévis ! Je félicite les jeunes et leurs familles pour leur implication et je remercie les professeurs et la Coop FA pour ce beau projet », a indiqué madame Paradis.


Discussion Zéro déchet
Des membres du personnel de la Direction de l’environnement de la Ville de Lévis étaient présents lors de cette visite de reconnaissance. Ils ont d’ailleurs parlé de la vision Zéro déchet qu’a adopté la Ville avec les classes. Les élèves étaient déjà familiers avec le concept, puisque parmi les défis les plus populaires qu’ils ont réalisés se trouvent l’utilisation d’une bouteille d’eau réutilisable et l’achat de produits emballés en vrac plutôt qu’en portions individuelles.


Le robot Zéro déchet, une œuvre originale de 7 pieds entièrement fabriquées de matières recyclées qu’a fait réaliser la Ville, sera justement exposée pendant 24 heures à l’école. Les élèves pourront découvrir l’œuvre visant à sensibiliser à la surconsommation et jouer au « cherche et trouve » qui s’y cache.


La Bourse du carbone Scol’ERE?« Le projet de la Bourse du carbone Scol’ERE permet aux élèves du primaire de devenir des enquêteurs experts qui apprennent à lire en GES pour agir en saGES. Ils réalisent une grande enquête divisée en cinq ateliers de deux heures, avec un accompagnement personnalisé pour les enseignants », mentionne Benoît Dufour, coordonnateur du volet éducatif dans les écoles.

La Bourse du carbone Scol’ERE est la première alternative de compensation des émissions de GES en éducation reconnue par un comité-conseil piloté par le CRIQ. Elle vise à engendrer de vrais changements de comportements mesurables. Projet né à Lévis il y a huit ans, la Bourse du carbone Scol’ERE est maintenant active dans plusieurs régions y compris le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay Lac St-Jean, la Capitale-Nationale, la Mauricie, Montréal, Laval, l’Outaouais et Lanaudière. La Ville de Lévis est fière d’offrir un soutien financier et technique à la Coop FA depuis ses débuts et de voir l’organisme s’épanouir autant !


La Bourse du carbone Scol’ERE à Lévis en chiffres :
16 écoles participantes;

47 classes inscrites;

1 110 élèves participants avec leur famille;

114 citoyens sensibilisés et devenus saGES, c’est-à-dire qui ont pris l’engagement d’adopter de nouveaux GEStes;

679 292kg de GES évités, ce qui représente les émissions d’une voiture moyenne sur 2 608 994 km. C’est comme si on avait retiré du réseau routier 5 180 voitures faisant un aller-retour à Montréal;

4 293 engagements de nouveaux gestes adoptés dans le quotidien comme acheter local, mieux recycler ou encore garder les objets jusqu’à leur fin de vie utile.