Important appui par le Fonds vert du Québec

Publié le 30 mai 2017 par c-bergeron

La coopérative Forêt d’Arden a obtenu 500 000 $ pour son projet Bourse du carbone Scol’ERE. Ce projet a été financé par le Fonds vert dans le cadre d’Action-Climat Québec, un programme du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques découlant du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.

Positif et ludique, voilà les caractéristiques qui sous-tendent le programme éducatif de la Bourse du carbone Scol’ERE. Les élèves de niveau primaire ont la chance de vivre 10 heures d’ateliers au terme desquelles ils ont appris à lire en GES et ont développé un désir d’agir en relevant des défis avec leur famille sur la plateforme web, pierre angulaire du projet.

Leur engouement est indéniable : entre 2010 et 2016, plus de 25 000 défis annuels y ont été sélectionnés par les quelque 5 900 élèves ayant participé au projet. La nature de ces défis se décline sous les thèmes portant sur la consommation, l’énergie et les transports et les matières résiduelles.

«En tant que leader dans la lutte contre les changements climatiques, le Québec s’est donné les moyens d’agir, notamment grâce à son marché du carbone, dont les revenus sont versés au Fonds vert pour être réinvestis à 100 % dans la mise en œuvre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques. Comme tous les acteurs de la société, les citoyens sont appelés à se mobiliser dans la lutte contre les changements climatiques, car chaque geste compte. C’est avec des projets stimulants comme celui de la Bourse du carbone Scol’ERE que les jeunes du Québec peuvent s’engager concrètement dans la lutte contre les changements climatiques. C’est la raison d’être du programme Action-Climat Québec, une initiative qui vient soutenir la volonté des citoyennes et des citoyens d’induire autour d’eux des changements de comportements durables. Il faut agir dès maintenant. Il en va de notre avenir et de celui de nos enfants. Faisons-le pour eux!»

David Heurtel, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les change- ments climatiques.

Le déploiement de la Bourse du carbone Scol’ERE est déjà en marche et les actions poursuivant l’atteinte des objectifs se déclinent sur plusieurs volets. Ainsi, d’ici 2019, le projet vise des résultats concrets dont rejoindre 450 classes de 4e à la 6e année, être présent dans 8 régions administratives au Québec, atteindre 45 000 défis sélectionnés pour engager 32 000 kg de C02 éq. évités par année (par catégorie de participants : école, élève, organisation et citoyen).

Marie-Claude Drouin, présidente du conseil d’administration de la Forêt d’Arden, se réjouit du mouvement que cet appui financier saura encourager au sein du monde de l’éducation.

« Le projet de la Bourse s’implante au Québec en faisant partie d’une série d’actions et de projets à tous les niveaux de notre collectivité. L’annonce de cet investissement nous rend très fiers certes, mais nous situons cet appui dans un cadre plus large où chaque dollar investi apportera des retombées autant pour encourager l’économie locale que de saines habitudes de vie, une meilleure gestion des matières résiduelles et bien plus encore ».

Projet rassembleur, la Bourse du carbone Scol’ERE réunit sous une même considération les jeunes citoyens ainsi que les décideurs d’aujourd’hui. Ainsi, les GES évités par la réalisation des défis familiaux des élèves deviennent des Crédits carbone éducatifsMC que les événements, les entreprises et les citoyens peuvent acheter afin de compenser leurs émissions. Ces revenus demeurent entièrement dans le projet de la Bourse du carbone Scol’ERE afin de soutenir ses activités tant au niveau du développement, des animations dans le milieu éducatif que du volet Je compense. Une première dans le domaine de la compensation des émissions de GES en éducation par et pour nos écoles du Québec.

 

Pour plus d’information : Fonds vert du Québec